Tu galères à lire des livres chinois ?

En feuilletant une BD chinoise pour enfant, tu t’es dis :

« Ohlala ! C’est quoi tous ces mots que je ne connais pas !? »

Tu aimerais bien réussir à lire un livre chinois sans avoir à consulter ton dictionnaire toutes les 2 minutes ?

Tu cherches des textes et ressources à lire pour enrichir ton vocabulaire et améliorer ton niveau de compréhension écrite en chinois ?

Dans cet article, tu vas découvrir une méthode extrêmement puissante pour apprendre à lire le chinois ainsi que des ressources spécialement conçues pour les apprenants qui souhaitent lire des textes écrits entièrement en caractères.

Je t’invite d’ailleurs à récupérer dès maintenant ma liste de ressources pour booster ton niveau de lecture en mandarin (Je t’explique ci-dessous dans l’article comment te servir de ces ressources).

Pourquoi les textes de ton manuel sont trompeurs

La compréhension écrite est de loin l’aspect le plus négligé dans l’apprentissage du mandarin. La plupart des apprenants se contentent d’étudier les textes de leur manuel, d’apprendre le nouveau vocabulaire, puis de passer au texte suivant.

Le problème avec cette approche, c’est que ton manuel va te donner l’illusion de progresser. Mais en réalité, chaque nouveau texte va réutiliser le vocabulaire acquis dans les textes précédents pour t’introduire des nouveaux plus difficiles. Et au final, tu ne maîtriseras qu’une toute petite portion du vocabulaire total requis.

C’est la raison pour laquelle quand tu t’attaques à un texte du même niveau mais sur un sujet complètement différent, tu as cette impression de ne connaître aucun mot.

On pourrait penser que la solution est simple et qu’il suffit de lire « beaucoup » de textes sur différents sujets afin d’enrichir un maximum ton vocabulaire. Mais toutes les lectures ne se valent pas. Pour réellement améliorer ta compréhension écrite en chinois, tu vas devoir alterner entre 2 types de lecture en particulier :

La lecture dite « intensive » et celle dit « Extensive »

Qu’est-ce que la lecture « Intensive » ?

La « lecture intensive », c’est quand tu étudies un texte volontairement difficile dans le but d’enrichir ton vocabulaire et ta maîtrise de la langue en général. L’idée c’est de passer chaque phrase au peigne fin en te servant d’un dictionnaire ou de ton manuel pour comprendre les (nombreux) mots inconnus.

Le mieux, c’est d’étudier des textes sur lesquelles tu as déjà une compréhension d’environ 80% en première lecture et de l’étudier à fond jusqu’à avoir une compréhension proche des 100%.

Voici des exemples de ressources pour t’entrainer sur ce type de lecture :

  • Les textes de ton manuel de chinois
  • Un roman ou un livre chinois écrit pour les natifs
  • Des articles de journaux ou des blogs en chinois

Le problème c’est que la plupart des étudiants ne pratiquent presque qu’exclusivement la lecture intensive au cours de leur apprentissage (en particulier dans les écoles de langue).

Or, même si ce type de lecture est utile pour enrichir ton vocabulaire, il est aussi difficile et éprouvant mentalement. C’est la raison pour laquelle les textes de ton manuel sont souvent très courts afin ne pas rendre la tâche trop laborieuse ou compliquée.

Autre problème : Les mots chinois ont souvent plusieurs sens ou différentes utilisations dans la pratique. Donc apprendre un nouveau mot dans un texte n’assure pas que tu seras capable de le comprendre si tu le revois dans un autre contexte.

Il convient donc d’alterner la lecture « intensive » avec un autre type de lecture beaucoup plus efficace pour améliorer ta compréhension écrite en chinois : La lecture « extensive »

Qu’est-ce que la lecture « extensive » ?

La Lecture « extensive » est l’inverse de la lecture « l’intensive ». C’est-à-dire que cette fois, tu vas t’entrainer à lire des textes relativement longs (comme des romans entiers), mais faciles à comprendre et qui ne requiert pas ou peu d’assistance.

L’idée c’est de pratiquer ta lecture sur de larges portions de textes sans te soucier des mots inconnus sur lesquels tu vas tomber de temps en temps ni des petites nuances qui vont t’échapper. Le but c’est de n’ouvrir le dictionnaire qu’en cas d’absolue nécessité.

Pour réussir à lire et surtout comprendre des textes entiers sans assistance, tu vas devoir t’entrainer avec des textes spécialement conçus pour les apprenants de la langue chinoise. C’est-à-dire des textes dont le vocabulaire a été volontairement simplifié en fonction de ton niveau en mandarin. 

Tu trouveras ci-dessous ma liste de ressources préférées pour pratiquer la lecture « Extensive ». Elle contient par exemple des articles de journaux ainsi que des romans ou petites histoires simplifiées en fonction de ton niveau en chinois (débutant à avancé)

Avantage de la lecture extensive vs intensive

Déjà, et c’est surement l’aspect le plus important, il est beaucoup plus agréable de lire un texte chinois sans avoir à ouvrir ton dictionnaire tous les 3 mots. L’idée c’est d’être proche d’une lecture détendue, un peu comme si tu lisais un livre en français.

Ensuite, c’est une manière beaucoup plus naturelle d’apprendre du nouveau vocabulaire autrement qu’en faisant du par cœur à partir de liste préfabriquée pour l’enseignement. Tu éviteras ainsi de perdre ton temps sur des mots peu fréquents comme par exemple des proverbes chinois qu’il est commun de trouver dans les textes de ton manuel.

C’est aussi une excellente manière de consolider ton vocabulaire déjà acquis. Car même si tu connais tous les mots dans un texte, ça ne veut pas forcément dire que tu connais toutes les petites nuances d’utilisation. C’est seulement en pratiquant la lecture dite « extensive » que tu vas pouvoir développer une compréhension instinctive de la langue (感).

Enfin, c’est une super alternative à la répétition espacée que certains jugent trop « artificielle » et qui surtout demande une certaine discipline pour être efficace. Tu réviseras ainsi plus naturellement ton nouveau vocabulaire à partir de situations réelles ce qui renforcera son ancre dans ta mémoire.

Simulation de compréhension à différents degrés

La première question à prendre en compte est : Quel devrait être la difficulté des textes sur lesquels pratiquer la lecture « extensive ». Beaucoup d’études s’accordent à dire que 98% de compréhension serait la difficulté « parfaite ». Ça semble beaucoup mais la réalité est trompeuse.

John Pasden du blog Sinosplice a publié un article ou il simule différents degrés de compréhension sur des textes écrits en caractères chinois. Pour réaliser sa simulation, il a inséré d’anciens caractères chinois (plus en usage aujourd’hui) à des fréquences de 2%, 5% et 20% pour simuler des compréhensions écrites de 98%, 95% et 80%.

Les textes étant initialement destinés à des apprenants de niveau intermédiaire, l’exercice ne fonctionnera que si ta compréhension écrite en chinois est au moins à ce niveau. Amuse-toi à les faire lire par des chinois natifs pour leur montrer ce que ressent un occidental quand il lit des textes écrits en chinois.

D’abord, voici un exemple de texte qui simule une compréhension écrite de 98%

Comme tu peux voir, même s’il manque 2-3 mots, il est quand même facile de comprendre le sens global du texte. Tu peux donc tout à fait t’entrainer à lire des romans entiers à ce niveau de difficulté et quand même réussir à suivre l’intrigue.

Ensuite, voici un exemple de texte qui simule une compréhension écrite de 95%

Même si cette fois la difficulté monte d’un cran, tu peux toujours réussir à t’en sortir même s’il te manque quelques mots clés. Le seul problème à ce niveau est que parfois les mots clés inconnus t’empêcheront de réellement comprendre l’intrigue. Dans ce cas-là un coup d’œil dans le dictionnaire et le problème est réglé (Ça doit rester exceptionnel)

Enfin, voici un exemple de texte qui simule une compréhension écrite de 80%


Comme tu peux le voir, le texte à 80% de compréhension est une torture à lire. Imagine lire un roman entier de cette manière et tu comprends maintenant pourquoi 80% n’est pas du tout une difficulté adaptée à une pratique de la lecture « extensive ».

C’est d’ailleurs cette même sensation que tu ressens quand tu découvre un texte de ton manuel pour la première fois. La plupart des textes de ton manuel étant calibré à une difficulté de 80% de compréhension en première lecture.

Quel pourcentage de difficulté choisir ?

Il n’y a pas de nombre magique ! Certains apprenants se sentent plus à l’aise à une difficulté de 98%, d’autres à 95%, certains même à 90% ! Tout dépend en fait de ton aisance sur le sujet et de ta capacité à deviner le vocabulaire inconnu.

Le but de la lecture « extensive » est d’assimiler du nouveau vocabulaire naturellement grâce au contexte. Donc si tu n’arrives pas à comprendre un minimum le fil du texte, c’est que la difficulté choisie est probablement trop élevée pour ton niveau.

Également il est important de te sentir détendu et surtout de prendre du plaisir quand tu pratiqueras la lecture « extensive ». Le sujet du texte doit donc t’intéresser si tu veux réussir à lire de grosses quantités de textes voir des livres entiers sur de longues périodes de temps.

Combien de caractères chinois faut-il connaître ?

Là aussi il n’y là aussi pas de réponse toute faite. Car un caractère chinois peut entrer dans la constitution de beaucoup de mots différents. Connaitre un caractère ne veut pas forcément dire que tu comprendras tous les mots qui en sont composés.

De plus il faut prendre en compte la grammaire chinoise, les expressions toutes faites ainsi que les proverbes qui pullulent dans les textes littéraires chinois.

C’est la raison pour laquelle les apprenants qui se contentent de mémoriser des listes entières de vocabulaire ont autant de mal pour lire des textes en chinois alors qu’ils connaissent tous les caractères.

La lecture de type « extensive » permet d’éliminer ce problème. Car en t’exposant à des mots que tu connais déjà mais utilisés dans des contextes différents, non seulement tu vas enrichir leur ancres dans ta mémoire, mais en plus tu vas développer l’une des compétence les plus utile dans l’apprentissage d’une langue : La compréhension instinctive (语感).

Mes conseils

J’espère que cet article t’aura donné envie de tester la lecture « Extensive » pour apprendre à lire le chinois. C’est de loin la manière la plus simple et surtout la plus agréable de progresser sur cet aspect en mandarin.

Surtout que je peux t’assurer que lorsque tu auras fini ton premier roman chinois, non seulement le sentiment de satisfaction sera énorme, mais en plus ta motivation sera plus grande que jamais !

Mon dernier conseil est de faire un mixte des lectures de type « intensive » et « extensive ». Le ratio parfait à mon avis est de 80/20. C’est-à-dire 80% du temps lire des textes faciles de type « lecture extensive ». Et 20% du temps à lire des petits textes difficiles de type « lecture intensive ».

Pense aussi à récupérer ma liste de ressource pour améliorer ta compréhension écrite en mandarin. Tu trouveras dans cette liste de nombreux textes, romans et articles de journaux quel que soit ton niveau en mandarin pour pratiquer de cette manière

Alex

Passionné de Chine et de langue chinoise, je vous livre mes secrets sur cette langue et mes meilleures recettes pour commencer à parler chinois mandarin en quelques mois.