Dans ce nouvel épisode de podcast, je vais te raconter un petit peu mon expérience en tant qu’employé de bureau dans une entreprise shanghaïenne, ainsi que les choses à savoir si toi aussi tu prévois un jour d’aller travailler dans une entreprise chinoise !

(☝️Clique sur le lecteur au-dessus pour écouter l’épisode ☝️)

Vocabulaire de l’épisode

  • 喜饼 = Gâteau porte-bonheur
  • 实习生 = Stagiaire
  • 关系 = Relation
  • 努力 = Travailler dur
  • 摸鱼 = Faire semblant de travailler
  • 浑水摸鱼 = Pêcher en eaux troubles

Ressources mentionnées dans l’épisode :

Qu’est-ce le Podcast Chinois Tips ?

Le Podcast Chinois Tips est une émission audio culturelle qui parle de la Chine et qui va t’aider à mieux communiquer, travailler et vivre en chinois.

On y discute notamment des différences culturelles entre la France et la Chine, de techniques et astuces pour apprendre le chinois mandarin plus rapidement et de conseils pour améliorer ta communication avec des locuteurs chinois.

Le mieux ? Tu peux t’abonner et écouter le podcast sur ton téléphone, où que tu sois : dans la rue, dans les transports, pendant ton footing…

Si tu as un iPhone : Abonne-toi sur iTunes

Si tu as un téléphone Android : cherche « Chinois Tips» dans l’application de ton choix. Si tu n’as pas encore d’application de podcast, je recommande Podcast Addict. Autre option : Stitcher

Laisse-moi une évaluation :

Si tu aimes l’émission, la meilleure façon de la soutenir est de me laisser une évaluation sur iTunes.

Clique ici pour noter le podcast sur iTunes.

Script de l’épisode :

Partie 1 : Les différences culturelles entre une entreprise chinoise et française

Passer un entretien d’embauche en Chine

Donc commençons par le commencement c’est-à-dire « les entretiens d’embauches en Chine ».

Alors je me souviens que c’était une période assez chaude niveau timing, parce que comme je n’étudiais plus le chinois, et bien je n’avais plus de visa étudiant. Du coup, j’ai dû prendre un visa touriste et le problème c’est qu’un visa touriste ça ne dure que 30 jours, donc il ne fallait pas se louper niveau timing pour les entretiens.

Avec le recul c’était une bonne stratégie parce qu’eux la plupart des Occidentaux postulent depuis leur pays d’origine. Donc toi en te rendant sur place déjà tu pourras faire les entretiens en personnes mais aussi et surtout ça met la pression aux entreprises car tu peux leur dire « Bon les gars il me faut une réponse avant la fin de la semaine car après mon visa est expiré ».

Après bien sûr à cette époque il n’y avait pas le covid, donc en fonction du moment où tu écouteras ce podcast, les visas touristes chinois peuvent potentiellement être difficiles voire impossibles à obtenir, mais on va imaginer que la pandémie de covid est terminée et que les frontières chinoises sont de nouveau ouvertes aux travailleurs occidentaux.

Alors je n’ai pas grand-chose à dire au niveau des entretiens d’embauches avec des entreprises chinoises, ça se déroule plus ou moins de la même manière qu’en France. La seule différence majeure que j’ai notée c’est au niveau de la négociation du salaire.

En fait, avant chaque entretien en Chine, l’entreprise te fait remplir une sorte de petit formulaire. Officiellement, c’est pour collecter des informations administratives du style, nom prénom adresse blabla.

Mais au bout d’un moment j’ai compris que c’était du gros bullshit et qu’en fait le seul but de ce formulaire c’était pour te demander d’une manière indirecte tes prétentions salariales afin que le RH ou le manager puisse se préparer et en discuter avec toi après coup pendant l’interview. Donc fais super gaffe à ce que tu rentres comme valeur parce que si tu mets une valeur trop basse, le RH te sortira un truc du style « Bon pour le salaire pas de souci on est d’accord avec votre proposition et hop t’es niqué ».

Du coup, petite technique que j’ai trouvée et qui marche pas mal, c’est de mettre une somme complétement débile dans la case « prétention salariale ». Genre moi je me souvenais que je mettais 1 million de yuan par mois avec un petit smiley. Comme ça quand arrive le moment parler salaire, le RH en face est moins bien préparé puisqu’il a aucune idée de ce que tu vas demander.

Il faut savoir que si tu parles couramment mandarin et qu’en plus tu as de l’expérience avec des compétences qui sont recherchées, alors c’est relativement facile de trouver un poste en Chine. Du coup j’avais vachement confiance en moi pendant les entretiens et je pouvais me permettre de faire ce genre de petite « magouille ». Bien sûr ne tente pas ça si dans ton industrie ou c’est un peu plus chaud ou si la concurrence est rude car tu pourrais te faire éliminer.

Voilà donc après 3 semaines à faire des entretiens, me voilà enfin intégré dans l’équipe marketing d’une entreprise shanghaienne qui bosse dans l’industrie du jeu vidéo. Si je devais te résumer mon job très simplement, ça consistait en gros à développer l’activité et les ventes de la boite sur internet.

J’avais déjà bossé pendant 5 ans dans le marketing digital dans une société en France donc je n’étais pas non plus débutant quand j’ai pris le poste à Shanghai et ça m’a permis de rapidement pouvoir bosser sur des projets intéressants.

La machine à café

Autre différence majeure que j’ai notée entre une entreprise française et chinoise, c’est qu’en Chine il n’y a pas de machine à café. Ou plutôt s’il y en a une, mais ce n’est pas du tout un lieu pour discuter ou socialiser avec ses collègues comme en France.

Bon aussi il faut dire que les chinois ne boivent pas vraiment de café. En fait au travail ils boivent plutôt de l’eau chaude qu’ils conservent dans une thermos sur leur bureau.

Le côté social c’est plutôt après le travail ou pour le coup ils accordent une bien plus grosse importance que nous à tous ce qui est team building et after work. En France par exemple, les after work c’est plutôt à l’initiative des employées alors qu’en Chine ça sera plutôt à l’initiative du manager ou du chef d’équipe.

Quand je travailler dans une entreprise chinoise, il y avait carrément un budget mensuel par équipe pour justement aller boire un verre après le travail et tout le monde est supposé d’y aller.

Je dis « supposé » parce que bien sûr on ne va pas t’obliger à aller boire un verre, mais c’est un peu bizarre si tu déclines les invitations parce que c’est comme si tu disais « non vas-y cette réunion j’ai pas envie d’y aller ».

La sieste en Chine

Ensuite une autre différence qui va forcément te marquer dès ton premier jour dans une entreprise chinoise, c’est qu’après le déjeuner, tout le monde fait la sieste.

Contrairement à la France ou c’est assez mal vu de dormir à son bureau, en Chine c’est normal et c’est même encouragé puisque c’est signe qu’on se donne dans son travail.

Du coup la plupart des employés chinois déjeunent assez tôt, généralement vers 11h30, pour pouvoir se caler une petite sieste entre midi et treize heures.

Certaines entreprises chinoises fournissent même une salle de repos avec des canapés et des fauteuils qui se peuvent se déplier afin de permettre à leurs employés de faire un petit somme. Sinon beaucoup de Chinois ont aussi une sorte de petit oreiller portatif de bureau qu’ils sortent après manger.

Je trouve ça cool parce qu’en vrai, qu’une petite sieste de genre 20-25 minutes en milieu de journée ça aide à la concentration, c’est même prouvé scientifiquement. D’ailleurs si tu as suivi ma formation sur la discipline et la motivation, j’y consacre d’ailleurs un module entier et c’est vrai que la sieste c’est un bon moyen de recharger ses batteries rapidement.

Offrir des cadeaux

Une autre différence cool que j’ai notée entre entreprise française et chinoise c’est qu’en Chine quand quelqu’un revient de vacances ou célèbre une fête comme un mariage ou une naissance on offre des petits cadeaux à ses collègues.

Par exemple si un collègue chinois s’est marié récemment, il va offrir ce qu’on appelle 喜饼, en français on pourrait traduire par « gâteau du bonheur » à ses collègues et surtout à son manager.

Ça vaut pour toi également, si par exemple tu reviens d’un voyage à l’étranger, et bien ça sera bien vu si tu ramènes un petit cadeau à tout le monde et plus particulièrement à ton équipe. Le plus simple c’est de ramener de la bouffe puisque comme tu le sais, les Chinois et la bouffe c’est une grande histoire d’amour.

Par exemple moi je ramenais toujours une boîte de chocolat Jeff de Brugge et je disais à tout le monde que c’était une spécialité française. Bon en réalité jeff de bruge c’est du chocolat belge mais en Chine personne ne fait la différence et puis surtout, les Chinois ils adorent tout ce qui est produit français donc en moins de 15 minutes, la boite était vide.

Je t’avais déjà parlé de cette coutume dans mon épisode de podcast sur comment faire des affaires avec des partenaires chinois. Le coup des petits cadeaux c’est un classique qui fonctionne toujours pour nouer des relations que ce soit avec des partenaires mais aussi des collègues chinois.

Partie 2 : Les différents types de travailleurs chinois

OK du coup c’est le bon moment pour te parler un peu des différents types de collègues chinois avec qui j’ai été amené à travailler dans cette société.

Donc bien sûr on ne peut pas généraliser car chaque personne est différente, mais j’ai quand même pu noter 3 types de profils qui ressortaient beaucoup.

Sache que là pour le coup, les profils que je vais te décrire ce n’est pas seulement issu de mon expérience personnelle. C’est un petit mixte entre les témoignages que j’ai pu récolter chez d’autre occidentaux ainsi que de mes propres recherches et lectures que j’ai pu avoir à ce sujet. Je t’ai mis d’ailleurs dans la description du podcast toutes mes sources afin que tu puisses te faire un avis par toi même

Garde aussi à l’esprit que là je te parle d’une expérience en tant qu’employé de bureau. Si t’es prof ou que tu travailles dans une branche plus manuelle, les profils que tu vas rencontrerez peuvent être totalement différents. D’ailleurs n’hésite pas à compléter avec ton expérience dans les commentaires si t’as eu des collègues complètement différents.

Le top performeur

Alors le premier type de collègue chinois que j’ai eu, c’est celui que moi j’aime bien surnommer « le top performeur. Alors ceux-là ils ne sont pas nombreux, généralement il n’y en a qu’un seul par équipe, souvent c’est le chef d’équipe ou le manager mais pas forcément.

Pour te résumer, le top performeur c’est le collègue qui est ultra brillant dans tout ce qu’il fait. C’est celui qui a toujours des bonnes idées, et qui en plus les exécute vite et bien. C’est le genre de mec qui vraiment, tire l’équipe vers le haut quoi.

Très souvent le top performeur, il a fait des études à l’étranger donc en plus il comprend super bien la culture occidentale et sait comment s’adapter à pleins de situations. Il résout tous les problèmes plus vite que toi et sait exactement ce qu’il faut faire quand c’est la merde dans un projet. C’est le collègue sur qui on peut compter quand c’est le bordel.

En plus, il est super ambitieux donc comme je te disais, soit il est chef d’équipe soit il ne va pas tarder à le devenir.

Pour le reconnaitre c’est assez simple, c’est à lui que revient généralement tous les projets les plus importants.

Par contre les top performeurs ils ne sont pas nombreux, généralement il n’y en a qu’un seul par équipe. En même temps vaut mieux parce que sinon ils risqueraient de se tirer dans les pattes entre eux.

C’est le type de collègues avec qui je te conseille de te rapprocher si tu veux progresser plus rapidement dans ta boite ou dans ton industrie.

Le jeune diplômé ou le 实习生 exploité

Le 2e type de collègue qu’il est super commun de croiser si tu travailles dans une entreprise chinoise, c’est le jeune diplômé ou le presque jeune diplômé qui se fait exploiter en stage de fin d’étude. Donc stagiaire, ça se dit 实习生 en chinois et il y en a beaucoup dans les entreprises chinoises pour 2 raisons principales.

La première c’est que bien sûr il ne coûte pas cher, mais genre vraiment pas cher à la boîte. Pour te donner une idée, certaines entreprises chinoises reçoivent tellement de demande de stage qu’elles peuvent se permettent de ne pas payer leurs stagiaires

Tu as même certaines sociétés qui sont tellement cotées, que les stagiaires doivent carrément faire jouer leur 关系, donc les 关系 je te rappelle que c’est un peu l’équivalent de ton réseau en Chine. Pareil, je te renvoie vers mon épisode sur comment faire des affaires en Chine pour mieux comprendre ce concept.

La deuxième raison c’est que les stagiaires pour le coup ils se défoncent de fou dans leur travail.

En chinois on appelle ça « être 努力 », un terme que je te conseille d’apprendre et qui veut dire se donner à fond dans son travail sauf que contrairement en France ou ce mot est légèrement connoté négativement, car c’est comme si tu disais cette personne en bave dans son boulot, en Chine au contraire être 努力  c’est un terme positif.

Donc les stagiaires ou jeunes diplômés tu en trouveras beaucoup dans les entreprises chinoises parce qu’ils bossent beaucoup et se donnent généralement à fond dans leur job.

Bon là où ça pêche un peu parfois c’est au niveau de leur compétence mais après c’est comme partout, certains stagiaires sont extrêmement talentueux et d’autres sont des catastrophes ambulantes.

LA différence c’est qu’en Chine ils sont tellement nombreux que beaucoup se font exploiter ou à la limite de l’exploitation que ce soit au niveau du salaire mais aussi au niveau des heures de travail.

Bon après c’est comme partout après tu me diras. D’autant plus qu’en général quand les stagiaires sont bons, ils se font embaucher derrière.

Le glandeur ou « l’attrapeur de poisson »

Et enfin dernier type de collègue que tu croiseras beaucoup si tu travailles dans une entreprise chinoise, c’est le « slackeur » qu’on pourrait traduire en français par « glandeur ».

Alors les glandeurs ils ont un petit nom marrant en chinois, on dit qu’ils sont en train d’attraper des poissons ou 在摸鱼en chinois.

Ça vient du proverbe : 浑水摸鱼 (hún shuǐ mōyú) qui est un peu l’équivalent de l’expression française de « pêcher en eau trouble » et qui en Chine est un terme qui désigne les employés qui excelle dans l’art de « faire semblant de travailler ».

Il y a carrément une culture qui s’est développée autour de ce terme ces dernières années en Chine et pour te la résumer simplement, c’est un mouvement qui rassemble la jeunesse chinoise qui en a un peu marre de se faire exploiter comme des esclaves par les patrons qui s’enrichissent sur leur dos.

Comme tu le sais la Chine a connu une très forte croissance économique dans les années 90 et 2000, mais ensuite ça, c’est beaucoup ralenti, en particulier pendant la pandémie de coronavirus.

Du coup le nombre d’opportunités s’est également beaucoup réduit dans les entreprises chinoises sauf que les jeunes qui débarquent sur le marché du travail eux sont toujours plus nombreux. Du coup la compétions entre eux est féroce, et t’en a beaucoup qui commencent à en avoir marre de devoir tapiner 12h par jour pour un patron qui n’en a rien à foutre d’eux.

Donc ils se mettent à 摸鱼 , c’est-à-dire qu’ils vont faire sembler de travailler. Ils vont par exemple jouer en cachette sur leur téléphone, certains vont mater des séries au travail, d’autres vont carrément trouver des excuses pour s’absenter etc …

Donc la culture du 摸鱼 en fait c’est une manière pour eux de protester contre la pression et les conditions de plus en plus difficiles qu’il est courant de rencontrer dans le milieu corporate chinoise, comme par exemple le 996.

Si tu suis mes vidéos sur YouTube tu connais déjà le 996 j’en parle souvent, ce sont les entreprises qui imposent à leurs salariés de venir travailler 9h du mat à 9h du soir, 6 jours sur 7.

Ce sont des horaires très répandues dans les entreprises chinoises, en particulier dans les grosses sociétés technologiques, ou la compétition fait rage.

Et en gros si t’es pas d’accord de venir faire des heures supp le week end par exemple, et bien t’es libre de prendre tes affaires et de partir car de toute façon il y a une file d’attente de candidats pour ton poste.

Le truc c’est que toutes ces heures supp c’est surtout pour prouver ta loyauté à ton entreprise chinoise. Du coup, la philosophie des jeunes qui pêchent des poissons, c’est une manière de protester contre ça.

Partie 3 : Inconvénients à travailler dans une société chinoise

Ça m’amène à ma 3e partie dans laquelle je vais te parler un peu des avantages et des inconvénients de travailler dans une entreprise chinoise.

On va commencer par les inconvénients avec le premier qui est quasiment présent dans toutes les sociétés chinoises c’est la discrimination.

La discrimination

Alors la discrimination pour les Occidentaux ça va surtout être de la discrimination positive.

Parce que tu te doutes bien que le coup de faire des heures supp le week end juste pour montrer au patron que t’es un bon petit esclave ça le fait pas trop.

Imagine si en France un directeur disait à ses salariés : « bon les gars nouvelles règles, maintenant tout le monde viendra bosser le samedi. C’est pour montrer votre loyauté », bon ba le lendemain tout le monde est en grève et il a les syndicats aux fesses.

Pour faire en sorte que les employés occidentaux viennent travailler dans une entreprise chinoise, elles ont pas vraiment le choix en fait, elles doivent te proposer un pack attrayant pour toi.

En général ça comprend une assurance santé, plusieurs semaines de congé, alors bien sûr pas 5 semaines + 14 jours de RTT, ça c’est encore un cran trop abusé pour les Chinois, mais pour te donner une idée moi j’avais 2 semaines de congés que je pouvais poser quand je voulais + tous les jours fériés chinois. Donc au total ça faisait presque 4 semaines de congés.

T’as même des entreprises qui t’offrent un billet d’avion aller-retour pour que tu puisses rentrer chez toi une fois par an et puis bien sûr, tu es dispensé de faire des heures supp le week end.

Donc tu vois c’est pas mal. Ouais c’est pas mal sauf que le problème c’est que tes collègues chinois eux ils n’ont pas tout ça. Par exemple les congés en Chine ça se débloque au rythme d’un jour par année d’ancienneté. Pareil pour les assurances santés qui sont généralement pas du tout au même niveau que la tienne. Sans parler du nombre d’heures supplémentaires à attraper les poissons ….

Du coup, il y a clairement une différence de traitement, et cette discrimination ça crée pas mal de tension entre les employés chinois et les employés occidentaux. Quand je dis une tension, je ne te dis pas que les employés chinois vont ouvertement se plaindre, mais clairement, ça va créer une sorte de froid entre toi et eux.

C’est la raison pour laquelle c’est en général difficile de s’intégrer dans une entreprise chinoise en particulier si il y a un gros écart de traitement entre les employés chinois et occidentaux.

Les drama omniprésents

Un autre truc qui m’a marqué pendant cette année à travailler dans une entreprise chinoise, c’est le nombre de drama que tu vas te taper, en particulier si ton manager est chinois.

Quand je dis « drama », je parle surtout du nombre de malentendus que tu vas rencontrer. Bon en même temps c’est normal vu qu’il y a la barrière de la langue, mais pas seulement ! Puisque c’est aussi la manière de communiquer en Chine qui est complètement différente.

Car comme tu le sais les chinois, ils ne communiquent jamais directement des critiques ou ils ne remontent jamais directement un problème à cause du concept de face en chine. Du coup la communication se base beaucoup sur des non-dits subtils même dans le cadre professionnel et c’est à toi de lire entre les lignes.

Par exemple si ton manager chinois te fait une remarque du style « ouais c’est pas mal ce que tu as fait, franchement pas mal, bon là il y a une juste une partie ou t’aurais pu un peu mieux faire mais sinon c’est bien, bon travail »

Bon et bien ça, ça veut dire que tu as fait de la grosse merde et qu’il faut reprendre toute la partie sur laquelle il t’a dit « T’aurai pu mieux faire ». J’exagère un peu bien sûr mais tu vois c’est ça que j’appelle « des non-dits subtils ».

Du coup attends-toi à avoir beaucoup de problèmes de communications si tu travailles dans une entreprise chinoise, en particulier si tu débutes en mandarin, parce que c’est pas évident de toujours devoir toujours lire entre les lignes pour deviner les doubles sens.

Je te donne un autre exemple marrant qu’un ami m’a rapporté la semaine dernière et qui m’a beaucoup fait rire.

C’est un ami italien qui bosse en Chine, et son manager chinois est venu lui parler la semaine dernière en lui disant, « Hey, il y a une grande entreprise italienne qui vient d’ouvrir une nouvelle branche Chine, tu devrais leur envoyer ton CV on sait jamais, ils ont ptete besoin de monde ».

Bon là je pense que t’as compris toi-même ce que le manager voulait dire haha ! En gros, c’est une manière déguisée de dire « Commence à envoyer des CV car on va bientôt se séparer de toi »

Sécurité de l’emploi

Ça c’est un autre inconvénient à travailler dans une entreprise chinoise, c’est que la sécurité de l’emploi ça n’existe pas vraiment en Chine.

Alors oui bien sûr tu signeras un contrat toussa toussa. Les Chinois eux-mêmes te diront qu’en Chine il y a une loi qui protège les salariés et donc que non c’est pas vrai il y a une sécurité de l’emploi en Chine blabla.

D’après mon expérience, c’est du gros bull shit et si la société veut se séparer de toi, c’est pas ce que dit ton contrat qui va l’arrêter.

Bien sûr en cas de litige tu peux aller trouver un avocat, tu en as en plus qui sont spécialisés dans les conflits entre employeur chinois et occidentaux et tu gagneras probablement la dispute.

Mais crois-moi t’as pas envie d’être en conflit avec une entreprise chinoise, car déjà qu’en temps normal les drama ça y va mais alors si t’es en conflit direct laisse tomber quoi.

Personnellement moi j’ai eu de la chance. Ça s’est très bien passé avec ma boite, j’ai eu aucun pépin ou litiges avec eux, il n’y a qu’à la fin ou ils m’ont arnaqué sur les bonus de fin d’années.

En gros, quand mon contrat est arrivé à sa fin je leur ai dit que je voulais partir monter ma propre activité, ils m’ont dit OK pas de problème. Par contre ton bonus de résultats tu lui dis bye bye.

J’ai répondu que dans le contrat, c’était clairement stipulé que si j’atteignais tous mes objectifs, alors je toucherais le bonus, qui devait représenter un truc comme un mois et demi de salaire, que je décide de le renouveler ou non. En plus, ca s’était super bien passé pendant un an avec eux, il était content de mon travail et m’avait même proposé une promotion.

Mais ils m’ont dit très clairement qu’ils n’en avaient rien à foutre. Je me souviens de la raison principale invoqué qui était :

« Nan mais tu sais, c’est comme ça que ça se passe dans les autres sociétés aussi, si un salarié s’en va, la boîte lui sucre tous ses bonus »

Donc parce que les autres niquent leur employé, nous aussi on les nique. OK très bien leçon apprise !

Après c’est ptet moi qui était un peu naif aussi. Pour ma défense J’avais fait la même chose dans une boite française en France et tout s’était bien passé. Donc Je m’étais dit que il n’y avait pas de raison que ca se passe mal en Chine.

Mais en Chine la règle c’est que si la boite peut te niquer, alors elle te niquera. C’est pas parce que tout s’est bien passé que ca fera la moindre différence. Parce que dans leur tete si ce n’est pas eux qui te niquent, de toute façon c’est toi qui les niquera.

Et c’est vrai. Je veux dire c’est toujours courant en Chine des employés qui du jour au lendemain ne reviennent plus travailler sans dire à personne. Dès que le mec a touché son bonus ou sa prime, bim il disparait de la circulation. Et je ne te parle même pas de ceux qui se barrent avec la base de données clients ou même parfois les assets avec eux.

Bref la Chine ça fait toujours parti de ces pays ou dans le monde professionnel c’est chacun sa gueule. Je ne dis pas que c’est bien ou mal, je dis juste que c’est comme ça et qu’il faut le savoir.

Évidemment c’est une règle qui ne s’applique qu’aux entreprises chinoises. Une société occidentale implantée en Chine ce n’est surement pas du tout la même chose.

Partie 4 : Avantages à travailler dans une société chinoise

OK bon là tu dois être en train de te dire : « Putain mais c’est trop horrible de travailler dans une entreprise chinoise en fait » donc c’est le bon moment pour moi de te parler aussi un petit peu des avantages à travailler dans une entreprise chinoise.

Le salaire

Alors déjà premier avantage, c’est le salaire qui est généralement plus élevé en Chine comparé à un poste équivalent en France.

Bon en même temps c’est normal hein, je veux dire faut bien compenser quelque part.

D’ailleurs, on ne va pas se mentir non plus, le salaire c’est la raison principale pour laquelle beaucoup d’occidentaux viennent travailler en Chine. En particulier ceux qui bossent dans l’éducation comme les profs d’anglais et même de français, tout simplement car tu gagnes beaucoup mieux ta vie en Chine qu’en France.

Et là je ne te parle pas d’un expat qui arrive avec son contrat français en Chine, non là je te parle bien d’une entreprise chinoise qui t’emploie en contrat local.

En plus si tu rajoutes à ça le coût de la vie qui est moins cher en Chine, et bien ça peut faire une sacrée différence à la fin du mois.

L’expérience

Ensuite le 2e avantage de travailler dans une entreprise chinoise c’est l’expérience que tu vas engranger qui est beaucoup plus importante et aussi beaucoup plus valorisée que si tu étais resté à un poste équivalent en France.

Évidemment ça suppose que tu décroches un vrai job en Chine, et non pas un monkey job comme beaucoup d’expat.

Un monkey job si tu ne connais pas, ce sont tous ces petits boulots bien payés réservés aux occidentaux mais qui n’apportent aucune expérience que tu peux valoriser ensuite.

C’est par exemple figurant dans un film chinois, lire des bouquins pepa pig en anglais aux enfants chinois ou même faire semblant d’être le directeur commercial d’une boite chinoise pour faire croire aux clients que c’est une boite développée à l’étranger.

Sisi crois moi ça existe vraiment ce job. C’est super bien payé d’ailleurs. Par contre pour le coup là t’es vraiment payé à attraper des poissons parce que la seule chose qu’on te demandera de faire, c’est de bien t’habiller, de sourir sur les photos, de trinquer avec le client et surtout surtout  … de bien fermer ta gueule pendant les négociations commerciales ! T’es juste là pour faire croire au client que la boite avec laquelle ils vont signer un contrat est reconnu à une branche à l’internationale.

Voila donc si tu évites ce genre de monkey job, l’expérience que tu vas gagner en Chine non seulement elle sera extrêmement valorisante sur ton CV, mais en plus tu progresseras beaucoup plus vites.

À titre personnel, j’ai plus appris en marketing pendant mes 1 an à travailler dans une entreprise chinoise, qu’en 3 ans dans une boite française. En plus comme les boites chinoises ont des croissances plus rapides que la moyenne, c’est également beaucoup plus facile pour toi d’y évoluer et de monter dans la hiérarchie.

L’esprit d’équipe

Un autre avantage ou plutôt un aspect que j’ai beaucoup aimé c’est l’esprit d’équipe qui est beaucoup plus fort dans les sociétés chinoises que les sociétés françaises.

Quand je travaillais dans une entreprise chinoise, il y avait quasiment chaque semaine des team-builing. On faisait par exemple des activités en extérieurs, des restaus en équipe et même des voyages avec tous les salariés de la boite pendant 1 week-end.

J’ai trouvé ça cool, on sentait les gens beaucoup plus soudés que quand je bossais en France. Par exemple quand il y avait un problème ou un projet à terminer, tout le monde se donnait à fond pour délivrer le projet dans les temps.

Bon après je suis biaisé parce que je compare ça avec l’entreprise dans laquelle je bossais en France, une boite de taille similaire mais dans laquelle la plupart des employés n’en avait strictement rien à foutre.

Là ça m’a fait du bien de voir qu’en Chine, même si OK t’en as beaucoup qui glandent toute la journée et que la productivité de beaucoup d’employés chinois est proche de 0. Quand il y a un pépin et qu’il faut se bouger ils savent se bouger et toute l’équipe bosse ensemble à fond jusqu’à ce que le problème soit résolu.

Partie 5 : Mon bilan après un an à travailler dans une entreprise chinoise

Voilà donc pour conclure cet épisode, je dirais que l’année que j’ai passé à travailler dans une entreprise chinoise était super cool. Même si je me suis fait niquer à la fin, globalement il y a eu beaucoup plus de positif que de négatif donc si c’était à refaire je le refais sans hésiter.

Juste peut être au moment de démissionner, mon conseil c’est de ne pas avoir de pitié pour ta boite, même si tout s’est bien passé avec eux. Mon erreur ça été de penser que parce que j’ai été cool avec eux, alors ils allaient être cool avec moi. Mauvais move, j’aurais dû les niquer sans avoir aucune pitié pour eux.

Mais sinon à part ça c’était génial et j’ai beaucoup plus appris que perdu

Évidemment c’est un épisode que j’ai écrit principalement en me basant sur mon expérience personnelle, donc ça ne veut pas dire que ça sera pareil partout car chaque boite a une culture différente

Et puis ça dépend aussi du type de poste que tu vises. L’expérience d’un employé de bureau c’est pas tout à fait la même expérience de quelqu’un qui enseigne par enseigner le français en Chine par exemple.

Recevez les nouveaux épisodes du podcast dans votre boite email :

You have Successfully Subscribed!

Une leçon par jour !

Reçois chaque matin une leçon GRATUITE de chinois par e-mail

C'est fait !