C’est décidé, vous voulez apprendre le mandarin !

Peut-être même avez-vous déjà commencé ?

Mais comment s’y prendre pour étudier cette langue si éloignée du français ?

Par où commencer et quels sont les meilleurs outils et ressources pour apprendre en autodidacte ?

Voyons ensemble les étapes à suivre ainsi que les ressources indispensables pour prendre un bon départ.

Première étape : Les outils

La première chose à faire est de s’équiper des bons outils. Vous n’irez pas très loin en avançant seul dans le noir armé seulement de votre motivation et de votre manuel.

Il existe sur le net des centaines d’outils et ressources pour autodidactes : Manuel, APP, flashcards, dictionnaires, podcast, plateformes d’échange linguistiques etc … Difficile de faire son choix tant l’offre est gigantesque.

Voici ma liste des 20 meilleures ressources pour apprendre le chinois mandarin en autodidacte. La plupart de ces outils sont gratuits et vous permettent de travailler un aspect précis du chinois. Vous y trouverez par exemple des dictionnaires franco-chinois, des podcasts et des logiciels de vocabulaire, des manuels etc.

Gardez cette liste précieusement et revenez régulièrement piocher dedans au fur et à mesure que vous progressez et que votre niveau en chinois augmente. N’hésitez pas à me proposer un outil qui vous a servi dans votre apprentissage en commentaire, je mettrai la liste à jour.

Deuxième étape : La prononciation

La prononciation est toujours la priorité #1 dans l’apprentissage d’une langue. Le chinois ne fait pas exception. La deuxième étape va donc être d’apprendre à maitriser toutes les subtilités de la prononciation chinoise.

1) L’alphabet chinois

Comme il n’existe pas de relation directe entre un caractère et sa prononciation, on utilise en chinois différents systèmes qui permettent en quelque sorte « d’épeler » les caractères chinois à l’écrit. Le système le plus utilisé aujourd’hui est le « pinyin » qui est le système de romanisation du chinois mandarin utilisant l’alphabet latin afin de transcrire phonétiquement les caractères chinois.

Il y a en tout un peu plus de 400 pinyins différents (soit plus de 400 syllabes distinctes) et certains sont plus faciles que d’autres à prononcer pour un francophone. Récupérez dans la table des sons ci-dessous la prononciation de tous les sons chinois ainsi que l’ensemble des voyelles et consonnes chinoises expliquées d’un point de vue francophone.

Une fois que vous serez capable de prononcer correctement tous les pinyins, alors vous serez aussi capable de reproduire la prononciation de tous les caractères chinois que vous rencontrerez. Écoutez mon interview avec Amy de topchinois pour apprendre quelques conseils utiles quand on débute à l’oral en chinois.

2) Les tons chinois

Les tons chinois sont la manière d’accentuer chacun des pinyins. À chaque pinyin chinois est associé l’un des 4 tons et mal accentuer une syllabe peut complètement changer le sens du mot. Apprendre à maitriser les différentes tonalités est donc d’une importance capitale pour réussir se faire comprendre à l’oral.

La difficulté avec les tons c’est que la plupart des manuels ou des professeurs vous les enseignent d’un point de vue théorique, c’est à dire un par un. Or en pratique, il y a une grande différence entre être capable de prononcer les tons individuellement et réussir à les enchainer rapidement.

Une meilleure solution consiste à s’entrainer à les prononcer 2 par 2 (la plupart des mots chinois étant constitués de 2 caractères). Cela fait donc en tout 20 combinaisons possibles que vous pouvez pratiquer en vous aidant de cette table des tons.

Ne tombez pas dans le piège de négliger la pratique des tons car il sera très difficile (pour ne pas dire impossible) de rectifier le tir plus tard. C’est comme essayer de changer une mauvaise habitude, c’est extrêmement difficile à corriger. Cela reviendrait à reprendre l’ensemble de votre vocabulaire depuis 0.

Troisième étape : Les caractères

Avant d’apprendre les caractères chinois, il faut d’abord comprendre comment ils sont construits. Chaque caractère est en fait composé d’un ou plusieurs radicaux (parfois appelé clé) qui vont s’assembler ensemble de manière parfaitement logique entre eux. Pour mémoriser un caractère il faut donc d’abord apprendre les différents radicaux. Voici les 100 radicaux les plus communs que vous pouvez récupérer ci-dessous.

Au départ, cela vous demandera beaucoup d’efforts car chaque mot que vous rencontrerez contiendra un nouveau caractère qu’il faudra décomposer, analyser et mémoriser. Puis à force d’en connaître, cela deviendra de plus en plus facile d’en apprendre de nouveaux et vous verrez que ce sont toujours les mêmes caractères qui reviennent partout.

L’idéal est de vous aider d’un algorithme de révision à répétition espacé. Non seulement vous les mémoriserez mieux, mais en plus vous économiserez énormément de temps.

L’une des principales erreurs quand on débute est de repousser l’apprentissage des caractères en pensant que « Les caractères ? On verra ça plus tard … ». Or, les caractères constituent les fondations de la langue chinoise, ne pas les étudier est l’assurance de ne plus être capable d’apprendre un seul nouveau mot de vocabulaire passé un certain stade (ou de devoir repartir de 0 lorsque l’on réalisera son erreur).

Quatrième étape : La grammaire

Une fois que vous serez capable de reconnaître, écrire et prononcer vos 150 premiers mots, il ne vous manque plus qu’un seul ingrédient avant de pouvoir converser en chinois : La grammaire !

On dit souvent que la grammaire en chinois est facile ou inexistante. Ce n’est pas tout à fait juste. Bien qu’il n’existe aucune conjugaison ni déclinaisons en chinois, le contexte et l’ordre des mots vont au contraire prendre une place beaucoup plus importante.

C’est ici qu’avoir un partenaire linguistique pour vous aider prendra toute son importance. Comprendre les nuances, choisir correctement les mots selon le contexte et le tout dans le bon ordre ne peut être accompli que grâce à l’aide d’un locuteur natif chinois pour vous corriger. Récupérez ce Kit de conversation pour préparer vos premières conversations en chinois.

Cinquième étape : Rester motivé

Réussir à atteindre un niveau de communication basique en chinois mandarin ne devrait pas vous prendre plus de quelques mois en suivant ce petit guide. Le plus difficile étant de rester motivé au quotidien.

La clé d’une progression rapide se situe dans la constance et la régularité et beaucoup d’étudiants jettent l’éponge après quelques semaines par manque de motivation. Avant de vous lancer dans l’apprentissage du mandarin, soyez sûr que vous aurez l’utilité ou qu’apprendre le mandarin s’inscrive dans le cadre d’un projet réel (Autres que pour faire beau sur le CV ou pour impressionner votre resto chinois préféré).

Apprendre à parler mandarin est un voyage passionnant et plus vous progresserez, plus vous aurez envie d’en apprendre. Que ce soit pour voyager, travailler ou simplement pour la culture, la maitrise de la langue chinoise sera indéniablement un énorme atout à posséder dans votre vie.

Et vous ? Quelle étape vous bloque le plus dans l’apprentissage du chinois ?

Alex

Passionné de Chine et de langue chinoise, je vous livre mes secrets sur cette langue et mes meilleures recettes pour commencer à parler chinois mandarin en quelques mois.

Apprenez le chinois rapidement et efficacement

Apprenez le chinois rapidement et efficacement

Recevez gratuitement un conseil par jour pendant 7 jours

You have Successfully Subscribed!