Tu prévois de partir travailler en Chine ?

Tu en as marre de ton boulot et de l’ambiance morose qui règne en France ?

Je te comprends …

Pour avoir vécu la crise de 2008 ainsi que celle du covid en 2020, moi aussi j’en ai eu marre d’attendre que l’économie française se remette et je suis parti chercher un travail en Chine.

Car contrairement à la France, l’économie chinoise va bien, très bien même !

Elle a continué de croître malgré la crise du covid et certains experts prédisent que la Chine deviendra la puissance économique #1 dans le monde d’ici 2028.

Et même si c’est vrai que la Chine n’est plus l’eldorado des années 2000 …

Les opportunités professionnelles restent toujours nombreuses et les rémunérations toujours autant attractives.

C’est juste la concurrence qui est devenue plus féroce !

Mais ne t’inquiète pas, dans ce guide je vais t’expliquer quelles sont les compétences les plus recherchées en Chine, comment te démarquer de la concurrence et comment valider les conditions pour obtenir un visa de travail chinois.

C’est parti !

Les métiers les plus recherchés en Chine

Certains métiers en Chine sont plus recherchés que d’autres.

D’ailleurs, pour avoir une idée des salaires pratiqués en Chine, je t’invite à d’abord récupérer la table des salaires + les 10 sites les plus utiles dont tu auras besoin pour trouver un travail en Chine.

C’est bon tu as récupéré la grille et les outils ?

Ok alors, c’est parti pour les métiers les plus recherchés en Chine !

#1 Professeur de langues

Malgré les nombreuses réformes en 2021, la demande en prof de langue est toujours aussi forte en Chine.

En particulier pour la langue française qui prend de plus en plus d’importance suite à l’annonce du gouvernement chinois de baisser les exigences en anglais pour les lycéens chinois.

Le secteur de l’éducation chinois est maintenant bien plus régulé qu’avant et ce n’est pas forcément une mauvaise chose pour toi.

Au contraire, c’est même une bonne nouvelle puisque ces réformes ont mis hors-jeu une bonne partie des centres de formations privés qui abusaient des parents (trop crédules) et aussi des profs (notamment expats).

Elles ont également mis hors-jeu les profs qui enseignaient les langues depuis l’étranger via des plateformes en ligne.

Mais de nombreuses facultés chinoises et même écoles privées comme l’alliance française sont toujours habilitées à enseigner les langues et sont à la recherche de profs expats.

Elles t’assureront toujours un salaire (très) confortable + de nombreux avantages et autres bonus (appartement de fonction, vacances, assurance santé etc …).

C’est juste qu’elles seront beaucoup plus strictes qu’avant, notamment au niveau des qualifications.

Mais si tu es titulaire d’un diplôme du FLE (ou encore mieux, d’un diplôme ESL), tu es assuré de trouver un poste dans la minute où tu poseras le pied sur le territoire chinois.

👉 À écouter aussi : Enseigner le français en Chine – Témoignage d’un prof de FLE à Chengdu

#2 Cadre dans une entreprise internationale

Le saint Graal des postes en Chine, il s’agit tout simplement d’une entreprise française (ou internationale) qui t’envoie directement en Chine via un contrat d’expatriation.

Ces postes sont pour la plupart des positions seniors hautement qualifiées ou des postes d’ingénieurs / Managers qui requiert un fort savoir-faire et sont par conséquent réservées à l’élite.

Donc ce ne sera pas forcément adapté pour toi si tu es jeune diplômé ou débutant.

Par contre, il existe des contrats VIE (Volontariat international d’expatriation) qui eux, beaucoup plus accessibles.

Réservés à la base aux jeunes diplômés, de plus en plus de sociétés françaises ont recours à ce type de contrat pour recruter de la main-d’œuvre qualifiée pour leurs filiales à l’étranger.

Les avantages sont nombreux :

  • Salaire très intéressant
  • Tu ne coûtes (presque) rien à l’entreprise
  • Frais de logement couverts
  • Contrat d’expatriation (tu continues de bénéficier des avantages sociaux en France comme la retraite)

Il y a cependant des conditions à remplir pour être éligible :

  • Être ingénieurs BAC+5 (90% des offres VIE)
  • Avoir moins de 28 ans (révolue)
  • Avoir minimum 2 ans d’expérience (nécessaire pour le visa)
  • Être citoyen de l’union européenne
  • Avoir un casier judiciaire vierge

👉À consulter aussi : la liste des offres VIE.

#3 Cadre dans une entreprise locale

Même si les contrats locaux chinois ont longtemps eu mauvaise réputation (Salaires faibles, heures à rallonge et management agressif …), de nombreuses sociétés locales se sont maintenant adaptées aux exigences « étrangères » et offrent des contrats de nature à satisfaire les expatriés.

Les entreprises chinoises dont le marché cible est en occident ou en dehors des frontières chinoises ont souvent un fort besoin dans les métiers suivants :

  • Créateur de contenu marketing / communication
  • Métier de l’hôtellerie
  • Publicité / Copywriters
  • Traducteur
  • Achat / Logistiques

J’ai personnellement travaillé pour une société chinoise en contrat local et les avantages étaient nombreux :

  • 40H par semaine en moyenne (on est loin des stéréotypes)
  • Salaire attractif
  • 3 semaines de congés payés
  • Assurance santé
  • Expérience enrichissante au cœur d’une société chinoise

Par contre, décrocher les meilleurs postes dans les sociétés locales est difficile car la concurrence y est rude et il y a de plus en plus de jeunes chinois tout autant qualifiés, plus rapide et moins cher que toi.

Mais c’est une expérience unique que je te conseille vivement comme alternative si tu ne trouves pas de VIE ou de contrat expat.

👉À écouter aussi : Les choses à savoir avant de travailler dans une entreprise chinoise

#4 Les « White Monkey » jobs

Un « white monkey Job » (ou Job pour singes blancs en français) est un terme commun pour désigner ces petits boulots réservés aux Occidentaux en Chine.

La plupart de ces jobs sont gracieusement rémunérés et ne requièrent aucune compétence ni expérience particulière. Le seul critère pour les décrocher est simplement de « ne pas être chinois ».

Voici quelques exemples de « white monkey Job » :

  • Poser dans une publicité chinoise
  • Faux DJ dans une boîte de nuit
  • Faux directeur commercial pour impressionner les clients d’une société chinoise
  • Mannequinat
  • Figurant dans un film/série (vous aurez souvent le rôle du méchant)

La plupart de ces jobs ne fournissent aucun visa de travail et sont donc complètement illégaux.

Mais beaucoup d’Occidentaux les font quand même pour la « free money $$».

Comment trouver un travail en Chine

#1 Sur internet

Le moyen le plus facile de trouver un emploi en Chine est de chercher sur les différents sites d’emploi.

De nombreuses entreprises internationales et locales y publient des offres chaque jour et tu peux te faire facilement une idée de la demande dans ton industrie.

Je t’ai d’ailleurs préparé une compilation des 10 meilleurs sites d’emploi en Chine.

Pour chaque site, je t’explique en détail comment les utiliser et comment trouver un travail en Chine avec.

#2 Via ton réseau

Comme tu le sais sûrement, les relations (关系 Guan xi) sont d’une extrême importance en Chine et en particulier sur le marché du travail.

Si tu as la chance de posséder quelques contacts chinois déjà sur place, ces derniers peuvent considérablement te faciliter la vie grâce à leurs relations et te trouver un poste en un rien de temps.

Si tu n’as pas la chance d’avoir des guanxi, il est quand même possible de commencer à construire ton réseau dès maintenant via quelques actions simples.

Commence par exemple par te rapprocher des groupes d’expatriés en Chine.

Tu peux facilement trouver ces groupes sur Facebook, WhatsApp / Wechat ou même Meet up.

👉À écouter aussi : Comment construire des guanxi avec des Chinois.

#3 Via une agence de recrutement

Une autre façon rapide de décrocher un poste qualifié est de passer par des agences de recrutement spécialisées dans le placement d’expatriés.

Elles sont nombreuses en Chine et se chargeront de démarcher les entreprises pour toi. Il en existe 2 types :

Le premier fonctionne un peu comme les agences d’intérim françaises, c’est l’entreprise qui paye une commission à l’agence.

Le deuxième type d’agence au contraire, prendra une commission directement sur ton salaire une fois que tu auras décroché le poste.

L’avantage est que ce type d’agence a tout intérêt à te négocier le salaire le plus élevé possible.

Une alternative aux agences est de passer directement par des chasseurs de têtes.

Ils se chargeront de te placer dans une société du secteur de ton choix en faisant jouer leur réseau.

ATTENTION aux nombreuses arnaques !

Beaucoup d’agences sans scrupule mettent en ligne de fausses offres d’emploi pour attirer les expatriés.

Fais toujours tes propres recherches sur l’entreprise et ne traite jamais avec des agences de recrutement sans historique.

Pose des questions sur les groupes d’expatriés pour connaître la réputation d’une agence si tu n’es pas sûr.

#4 À la suite d’un stage en Chine

Beaucoup d’écoles de mandarin et d’universités chinoises incluent un stage de fin d’étude dans leur cursus afin de permettre aux Occidentaux de travailler dans une entreprise chinoise.

Bien que la plupart de ces stages ne soient pas rémunérés, c’est toujours une bonne opportunité de se faire un peu d’expérience dans une entreprise chinoise.

En plus de commencer à développer ton réseau chinois, nombreux sont les stages qui débouchent également sur des propositions d’emploi derrière.

👉À lire aussi : partir étudier le mandarin en Chine – Le guide complet

#5 Par candidature spontanée

Bien que le taux de réussite soit faible, les candidatures spontanées restent une solution viable si tu détectes un besoin dans une entreprise internationale implantée en Chine.

Par exemple si une entreprise vient tout juste d’ouvrir une nouvelle filiale ou prévoit de s’attaquer au marché asiatique prochainement, c’est une bonne cible potentielle.

Évidemment il te faudra une motivation en béton ainsi qu’un profil attractif mais qui ne tente rien n’a rien n’est-ce pas ?

Pour identifier les entreprises françaises installées en Chine, je te conseille de commencer par celles inscrites sur les registres de la chambre de commerce.

Les choses à faire avant de démarcher les entreprises

#1 Installer un VPN + WeChat

Mon quotidien en Chine quand les VPN sont H.S

Nombreux sont les Occidentaux qui, fraîchement débarqués en Chine, se retrouvent complètement perdus car ils n’ont plus accès à Whatsapp, Facebook et surtout Gmail/Google.

La plupart des sites internet occidentaux sont bloqués en Chine (ou très lent) et il te sera nécessaire d’installer un VPN (logiciel qui permet de contourner le blocage) pour pouvoir surfer sur tes sites préférés (et surtout pour garder accès à tes courriels).

Pense aussi à Installer WeChat sur ton téléphone.

C’est une application indispensable pour vivre en Chine et la plupart des recruteurs utilisent ce service de messagerie pour communiquer.

👉À lire aussi : La première chose à faire en arrivant en Chine

#2 Apprendre les bases du mandarin

Quel que soit ton secteur d’activité, un niveau minimum de mandarin est vivement conseillé avant de te rendre en Chine.

Non seulement cela facilitera considérablement ta vie quotidienne (la plupart des locaux parlent peu voire pas du tout anglais).

Mais en plus cela démontrera d’une volonté d’intégration de ta part auprès de votre futur employeur.

En plus, cela te donnera un énorme avantage compétitif et t’ouvrira ainsi de nombreuses portes et positions autrement inaccessibles.

Pour t’initier à ton rythme au mandarin, je te conseille de t’inscrire à mes cours de chinois quotidien.

Je partagerai chaque jour une astuce, méthode ou même une ressource pour t’aider dans ton projet d’apprentissage.

#3 Imprimer des cartes de visite

En Chine, les cartes de visite jouent un rôle important donc assure toi d’en avoir toujours lors de tes entretiens en Chine.

Tes cartes doivent être traduites en anglais et en chinois et tu dois les présenter au recruteur en les tenants avec tes 2 mains (la partie chinoise en recto).

Enfin, si le recruteur te tend sa carte de visite, accepte-la avec tes 2 mains et prends le temps de la lire (ne la range pas immédiatement).

#4 Traduire ton CV en chinois

Traduis ton CV entièrement en anglais et en chinois.

Même si tu postules à des offres pour des entreprises françaises, le DRH peut très bien être d’une autre nationalité.

Pense aussi à retirer tout ce qui pourrait être assimilé à de la « vantardise ».

Dans la culture chinoise, l’humilité est de mise et les superlatifs comme « Meilleur, excellent etc. » donneront une mauvaise impression à un recruteur.

👉À lire aussi : Comment écrire un CV en chinois

#5 Grouper les entretiens

L’idée c’est de commencer à démarcher les entreprises depuis chez toi, puis de grouper les entretiens finaux afin de les faire sur place.

Évidemment, ce conseil fonctionnera lorsque les frontières chinoises seront de nouveaux ouvertes et que l’épidémie de covid sera terminée.

Mais c’est un conseil qui fonctionne bien et que j’ai personnellement expérimenté.

Car passer quelques semaines en Chine, en plus de passer des entretiens physiques, te permettra aussi de te rendre compte de l’environnement, de faire du repérage ou tout simplement de développer ton réseau.

Astuce : La meilleure période pour chercher un travail en Chine se situe juste après le nouvel an chinois (aux alentours de Février/Mars)

Car c’est le moment ou toutes les sociétés recrutent en vue de la nouvelle année.

👉À lire aussi : Passer un entretien d’embauche en Chine – Les choses à savoir (et à ne pas faire).

Comment obtenir un visa de travail en chine

Pour pouvoir travailler (légalement) en Chine, un visa de travail Z est nécessaire.

Depuis le premier avril 2017, la Chine a mis en place un nouveau système d’évaluation pour catégoriser les demandeurs d’emploi étrangers en fonction de plusieurs critères (expériences, compétences, qualifications, niveau en mandarin etc …).

Tu peux d’ailleurs t’auto-évaluer en cliquant sur ce lien.

En fonction de ton score, tu seras dans l’une de ces 3 catégories :

  • Catégorie A (plus de 85 points) : Félicitations tu fais partie de l’élite ! Les procédures seront accélérées et ton visa garanti
  • Catégorie B (de 60 à 85 points): Tu es dans la classe « normale », rien ne devrait changer pour toi.
  • Catégorie C (moins de 60 points): Des complications sont à prévoir ..

Officieusement, ce n’est pas parce que tu appartiens à la catégorie C que tu n’obtiendras pas de visa car cela dépend aussi de l’offre et la demande de chaque région.

Le gouvernement chinois essaye de limiter au maximum l’émigration de mains-d’œuvre étrangères dans ses grandes métropoles (notamment Pékin et Shanghai) mais certaines provinces sont moins strictes que d’autres.

Voici la liste des documents à nécessaire pour obtenir un visa de travail en Chine :

  • Ton Passeport
  • Lettre de l’employeur en Chine + contrat de travail
  • Originaux + copies traduites* et certifiées* de tes diplômes (minimum License)
  • Extrait de casier judiciaire traduit et certifié*
  • Preuve de 2 ans minimum d’expérience professionnelle (ex : Une lettre de ton ancien employeur certifiant ton temps passé dans l’entreprise)
  • Examens médicaux
  • Ton CV traduit en chinois
  • Photo au format passeport

*À faire traduire par un traducteur assermenté au consulat de Chine en France. Tu peux aussi faire certifier ton diplôme en ligne avec l’aide d’un ami chinois.

Note importante : Le Visa Z en lui-même n’est pas suffisant pour travailler (Il n’est d’ailleurs valable que 30 jours).

Il te permet simplement d’entrer sur le territoire chinois légalement et de pouvoir faire ensuite la demande d’un «Resident permit » (ou permis de séjour) qui te permettra de travailler légalement en Chine.

C’est ton employeur qui s’occupera de faire toutes les démarches pour toi.

La rapidité du processus varie et va dépendre du niveau de compétence du service RH ainsi que des contacts de l’entreprise avec le PSB local (bureau des visas chinois).

En général, il faut entre 6 et 8 semaines pour compléter l’ensemble des démarches et obtenir le précieux « Permis de séjour » qui te permettra de travailler et de vivre légalement en Chine.

Ne tombe pas dans le piège de travailler en Chine avec un visa touriste.

Ne fais pas non plus confiance aux sociétés qui te « promettent un visa Z » une fois que tu seras sur place (en particulier les écoles de langues). C’est illégal et tu risques d’être banni de Chine.

Voila ! Tu as maintenant tous les outils et connaissances pour décrocher ton premier emploi en Chine.

Garde à l’esprit qu’il vous faudra beaucoup d’audace et de persévérance pour aller au bout du processus mais que tes efforts seront milles fois récompensés sur le long terme.

Bien que les différences culturelles soient nombreuses, vivre et travailler en Chine est une expérience extrêmement enrichissante et les opportunités d’évolutions sont infinies dans ce pays qui n’en finit pas d’entreprendre.

Je t’invite d’ailleurs à lire mon retour d’expérience sur ma vie en Chine : Avantages et inconvénients de vivre en Chine.

N’hésite pas à me poser tes questions en commentaires.

Je lis et réponds à tous les messages.

D’ailleurs si tu as déjà tenté l’expérience de travailler en Chine, n’hésite pas non plus à partager ton expérience.

Je serais ravi de te lire 😉

Une leçon par jour !

Reçois chaque matin une leçon GRATUITE de chinois par e-mail

C'est fait !