C’est bientôt le grand jour : vous allez assister à votre premier dîner d’affaires en Chine.

C’est très enthousiasmant, mais vous avez un peu peur de commettre un impair culturel. Faut-il offrir un cadeau à l’hôte ? Est-ce que je peux refuser le ganbei ? Est-ce impoli de séparer l’addition ?

Ne vous inquiétez plus, je vais répondre à toutes ces questions !

Dans cet article, vous allez découvrir les 9 erreurs à éviter lors d’un repas d’affaires en Chine, ainsi que mes meilleurs conseils pour bien se conduire à table.

Votre patron et vos collaborateurs chinois seront impressionnés !

#1 Refuser un repas d’affaires

La toute première erreur serait de refuser un repas d’affaires (商务午餐).

Cela serait très mal vu ! Car en Chine, ces dîners sont essentiels pour instaurer un climat de confiance avec vos partenaires.

Si vous voulez conclure un accord ou évoluer dans une entreprise locale, vous devez faire preuve de patience et assister à ces repas.

#2 Arriver en retard

La ponctualité est très importante en Chine : elle est signe de respect.

Bien qu’il s’agisse d’un dîner et non pas d’une réunion, vous devez quand même arriver à l’heure. Généralement, le repas commence à 18 heures, mais vous pouvez arriver 15 à 30 minutes plus tôt.

Pour éviter tout risque de retard, je vous conseille de vous renseigner à l’avance sur l’adresse du restaurant et sur comment vous y rendre.

👉 À lire aussi : Dîner avec des Chinois – Les choses à savoir (et à ne surtout pas faire)

#3 Aller dans le bui-bui du coin

En Chine, le choix du restaurant montre l’importance que l’hôte accorde à la relation, ainsi que sa réussite professionnelle.

C’est pourquoi il est impensable d’organiser un repas d’affaires dans un petit bui-bui… Les Chinois opteront plutôt pour des restaurants chics, voire extravagants. En Chine, l’apparence du restaurant compte beaucoup plus que la qualité de la nourriture servie.

Souvent, ces dîners se déroulent dans des salles privatisées, loin des autres clients. Ainsi, vous pourrez discuter avec vos partenaires dans la tranquillité et l’intimité.

👉À lire aussi : Commander au restaurant en chinois : vocabulaire et aspects culturels

#4 Arriver les mains vides ou pire, avec un cadeau bon marché !

Hors de question de venir les mains vides à un repas d’affaires. Surtout si vous êtes l’invité principal !

On évite également d’apporter un cadeau qui fait vraiment bon marché, car cela pourrait laisser penser que vous n’accordez pas d’importance à la relation.

Certains cadeaux sont également mal vus dans la culture chinoise. C’est notamment le cas des montres et des horloges, dont la prononciation est similaire à « la séparation » en mandarin. Pareil pour les couteaux, qui signifient la rupture d’un partenariat commercial.

En revanche, vous pouvez offrir des produits français originaux, une bouteille d’alcool ou un beau stylo.

Note : Ne soyez pas surpris si le cadeau n’est pas ouvert devant vous, c’est une question de « face ». Cet empressement traduirait un esprit de convoitise.

#5 Donner l’impression que vous n’aimez pas la cuisine chinoise

Vous n’êtes pas un grand fan des spécialités chinoises ? Ce n’est pas le moment de l’avouer !

Lorsque vous goûterez aux différents plats, il ne peut que certains ne vous plaisent pas. Au lieu de le dire, exprimez plutôt votre appréciation pour vos plats préférés. Ne tombez pas non plus dans l’excès, car vous pourriez alors passer pour quelqu’un de malhonnête.

Note : Pour dire qu’un plat est délicieux, vous pouvez dire 好吃 (Hǎochī)

Évitez également de comparer la gastronomie chinoise avec celle française.

Et bien que cela paraisse évident : on ne pose pas de question sur les clichés autour de la nourriture chinoise, comme : « est-ce vrai que vous mangez des chats et des chiens ? »

👉À lire aussi : Les 19 plats chinois les plus connus pour se régaler

#6 Refuser de ganbei

Aaaah, l’art du « ganbei » (干杯) !

La plupart des expatriés connaissent ce mot chinois, qui signifie « boire cul sec ». Lors des repas d’affaires, les Chinois ont pour rituel de porter des toasts. Ils lèvent leur verre, crient « ganbei » et tout le monde doit terminer son verre.

Par conséquent, vous serez amené à accepter de boire une certaine quantité d’alcool (en particulier du baijiu 白酒) pendant les dîners commerciaux. Je vous déconseille de refuser, à moins que vous ayez une bonne excuse, comme des raisons médicales.

Deux autres règles à respecter concernant le « ganbei » :

  • Attendez que tous les plats soient servis avant de porter un toast.
  • Ne buvez jamais en solo. Il faut toujours trinquer avec quelqu’un !

👉 À regarder aussi :La culture de la picole en Chine

#7 Parler affaires dès le premier rendez-vous avec vos partenaires chinois

Cela peut vous paraître surprenant, mais lors d’un dîner d’affaires… on ne parle pas business et relations commerciales !

Vous remarquerez que l’ambiance à table est assez détendue (surtout après quelques verres ;)).

Ces repas sont en réalité l’occasion d’apprendre à connaître plus personnellement vos collaborateurs et votre patron (老板). Vous pouvez parler de votre parcours, de votre famille ou encore de ce que vous appréciez dans la culture chinoise.

N’oubliez pas que l’objectif est de construire une relation de confiance avec vos collaborateurs.

Les questions orientées business seront souvent abordées lors d’un deuxième ou troisième repas. Je vous avais bien dit que les relations en Chine (关系) demandaient de la patience !

Et bien évidemment, on évite les sujets tabous.

Pas question de parler de la situation de Taïwan ou autres questions géopolitiques. Il vaut mieux chercher à parler de choses positives !

👉 À écouter aussi : Comment négocier et créer des relations avec des partenaires chinois.

#8 Parler uniquement anglais

Si vous voulez réellement laisser une bonne impression à vos collègues chinois (同事), vous devez faire l’effort de parler dans leur langue.

Bien sûr, les Chinois comprendront que votre niveau en chinois n’est pas parfait, et vous pouvez faire des fautes. Mais le fait d’essayer et de glisser au moins quelques mots en mandarin montrera vos efforts pour vous intégrer.

Pour apprendre facilement les bases du chinois et être rapidement capable de tenir des petites conversations en mandarin, inscrivez-vous à ma lettre quotidienne ci-dessous.

Vous impressionnerez ainsi votre patron ainsi que vos collaborateurs lors d’un dîner d’affaires en Chine. Effet garanti.

#9 Séparer l’addition

En Chine, on ne sépare jamais l’addition.

Mais alors, qui paie ?

C’est simple : celui qui invite règle l’addition.

D’ailleurs préparez-vous à (littéralement) vous battre au moment de régler l’addition. En Chine on appelle ça « La bataille de l’addition ». C’est un aspect crucial à maîtriser pour faire gagner des points de faces à vos partenaires chinois.

Et question pourboire, on n’en donne pas en Chine (c’est d’ailleurs illégal).

👉À écouter aussi pour en savoir plus sur la bataille de l’addition ainsi que le concept de face

Voilà ! Vous connaissez désormais les 9 principaux faux pas à éviter lors d’un repas d’affaires en Chine.

Fini désormais les quiproquos culturels et les situations embarrassantes !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture des affaires en Chine ainsi que les arts et traditions chinoises, je vous invite à lire aussi mon guide ci-dessous :

👉Culture chinoise – Tout ce qu’il faut savoir sur la Chine et ses traditions

Une leçon par jour !

Reçois chaque matin une leçon GRATUITE de chinois par e-mail

C'est fait !