Pour vous intégrer et ne pas passer pour un malpoli en Chine, vous devez respecter certaines règles de politesse propres au pays et à sa culture unique.

La plupart des voyageurs et des expatriés ignorent tout de ces usages et coutumes bien ancrés et agissent selon leurs propres règles de savoir-vivre. Et bien évidemment, ils se heurtent à des différences culturelles qu’ils ne comprennent pas. Ils choquent leur interlocuteur chinois et se retrouvent dans des situations embarrassantes.

Certes, l’erreur est permise (et parfois enrichissante), mais je suppose que vous n’avez pas envie de passer pour un malpoli lors d’un dîner d’affaires ou d’une visite chez votre belle-famille chinoise. Alors, afin d’éviter tout impair, prenez note de ces 7 choses à ne surtout PAS faire en Chine !

#1 Contredire son interlocuteur

En Chine, il ne faut jamais contredire son interlocuteur en public, au risque de lui faire perdre la face.

Il s’agit-là d’une des règles les plus importantes lorsqu’on communique avec des Chinois : même si vous n’êtes pas d’accord, il faut sauver les apparences et acquiescer ! D’ailleurs, saviez-vous qu’il n’existe pas de mot pour dire « non » en chinois ?

En Occident, on a l’habitude d’être direct et d’exprimer son avis.

D’ailleurs, une personne qui dit « oui oui » à tout est souvent considérée comme étant sans personnalité. Mais c’est tout l’inverse en Chine. Si vous contredisez votre interlocuteur et lui faites perdre la face, il risque de ne pas vous le pardonner.

#2 Finir son assiette

Eh oui, vous avez bien lu, en Chine, il ne faut pas finir son assiette. Surprenant, non ?

Alors qu’en Europe, on termine son plat pour signaler à notre hôte que c’était délicieux, en Chine cela veut dire que vous n’avez pas eu assez à manger. Vous pourrez alors le mettre involontairement dans une situation malaisante.

Et c’est encore pire si vous finissez votre bol de riz blanc, car votre hôte pourrait penser que vous n’avez pas aimé le plat qu’il avait soigneusement préparé.

Alors n’hésitez pas à laisser un peu de riz et à dire à votre hôte que vous avez apprécié, mais que vous avez assez mangé (我吃饱了wǒ chī bǎole). Et ne vous inquiétez pas, ce sera généralement le cas, parce que les Chinois préparent toujours de la nourriture en quantité plus que suffisante !

#3 Planter ses baguettes dans le riz

Pour ne pas vous faire fusiller du regard dans un restaurant, évitez de planter vos baguettes dans votre bol de riz gluant.

Ainsi positionnées, les baguettes rappellent les bâtons d’encens que l’on allume pour honorer les morts. Les Chinois sont très sensibles aux symboliques et prendraient ce geste comme un mauvais présage.

Je vous recommande de poser vos baguettes sur votre bol lorsque vous avez fini de manger. Et on évite de faire le singe avec ! Les baguettes s’utilisent pour se servir dans les plats communs, alors je suppose que vous n’aimeriez pas que votre voisin lèche goulûment ses baguettes avant d’attraper les aliments.

#4 Faire compte à part au restaurant

Vous venez de terminer un repas au restaurant et vous étiez prêt à sortir votre calculatrice pour savoir qui doit payer combien ?

N’y pensez même pas, c’est très mal vu en Chine de partager l’addition !

Que ce soit un dîner en tête à tête, entre amis, en famille ou un repas d’affaires, il y aura une bagarre pour savoir qui va payer l’intégralité du repas. Chacun y va de ses arguments : « C’est mon anniversaire, c’est à moi de payer ! », « C’est moi le patron ! »… Ces arguments ne nous paraissent d’ailleurs pas toujours logiques : pourquoi ce serait à celui dont c’est l’anniversaire de payer ? En Occident, ce serait plutôt lui l’invité.

Alors, comment réagir au moment de payer l’addition ?

Sachez tout d’abord que le combat risque d’être rude et que les Chinois risquent d’insister fortement pour que vous ne payiez pas. Commencez par refuser, mais s’ils insistent, acceptez pour ne pas leur faire perdre la face. Remerciez chaleureusement votre hôte et dites-lui que la prochaine fois, ce sera à votre tour de payer.

Il existe néanmoins une exception à cette règle du combat pour payer l’addition.

Si vous invitez une femme au restaurant, elle acceptera que vous payiez sans argumenter. C’est parce qu’en Chine, c’est à l’homme de payer, et si elle n’accepte pas, elle vous ferait perdre la face.

Eh oui, vous commencez à le comprendre, tout est une question de face en Chine, ou plutôt comment ne pas la perdre ou la faire perdre à votre interlocuteur !

Pour en savoir plus sur comment ne pas perdre la face, je vous invite à écouter cet épisode de podcast sur le concept de face en Chine.

#5 Arriver les mains vides à un rendez-vous

Les Chinois aiment s’échanger de petits cadeaux en geste d’amitié, même s’il n’y a pas d’évènement spécial.

Si vous êtes invité dans une famille chinoise, pensez à apporter de l’alcool, du chocolat ou des fruits. On vous dira certainement : « Tu n’aurais pas dû. » ou « Je n’ai pas besoin de ça. », mais c’est une façon de vous remercier.

Pour éviter de vous retrouver dans l’embarras, n’hésitez pas à offrir de petits cadeaux à vos hôtes lors des dîners d’affaires ou des réunions d’affaires. Ils apprécieront tout particulièrement ces petites attentions.

#6 Ouvrir son cadeau devant la personne qui l’offre

Pour rester sur la thématique des cadeaux, vous remarquerez très certainement que les Chinois n’ouvrent jamais leurs cadeaux en public.

Alors, ne vous vexez pas si votre ami prend votre cadeau et va le poser dans une petite pièce sombre sans même l’ouvrir avec un bref « merci ». Il attendra que vous soyez parti pour le déballer en toute discrétion. Par ailleurs, il ne vous dira pas non plus s’il a apprécié ou non le cadeau.

#7 Évoquer des sujets tabous

Autant si vous ouvrez vos cadeaux devant tout le monde, ça pourrait être pris à la rigolade parce que vous êtes un 老外 Laowai (un étranger), autant parler de sujets tabous peut-être réellement mal vu, surtout par les personnes âgées.

Parmi les sujets tabous, on évitera de parler de Taïwan, de Hong kong, de la censure ou de l’éducation sexuelle. Ces sujets mettront extrêmement mal à l’aise un Chinois, qui y verra une critique envers son pays et sa culture.

Alors, ça signifie qu’on ne peut pas essayer de comprendre ces sujets polémiques du point de vue des Chinois ?

En réalité, tout dépend de la façon dont vous amenez le sujet et de votre ouverture d’esprit. Il vous faudra accepter que des personnes pensent différemment de vous et apprendre à écouter, avant de juger et de donner votre avis.

Bien évidemment, les mentalités changent et les jeunes seront plus aptes à rigoler et à vous expliquer gentiment si vous faites une erreur de savoir-vivre.

D’ailleurs, si vous souhaitez améliorer votre compréhension de la culture chinoise, l’une des meilleures manières est d’apprendre la langue. Je vous invite à rejoindre mes contacts privés pour recevoir chaque matin, un nouveau conseil pour vous améliorer en chinois.

Une leçon par jour !

Reçois chaque matin une leçon GRATUITE de chinois par e-mail

C'est fait !