Apprendre le chinois en seulement 20 mois ? Beaucoup diront que c’est impossible !

Il y a tellement d’idées reçues sur le mandarin : on dit que c’est la langue la plus difficile au monde, que les caractères sont incompréhensibles, que la logique est totalement différente, ou encore que son apprentissage demande beaucoup de travail…

À en croire les on-dit, il faudrait au moins y passer 10 ans pour devenir fluide ! Ou alors être naturellement doué, comme ces génies polyglottes de YouTube.

Personnellement, je n’avais pas 10 ans devant moi. Et j’avais toujours été très mauvais en langues à l’école. Je me souviens encore de mon brillant 2/20 au bac allemand, ou de la fois où je me suis même fait virer de mon premier cours de chinois « pour manque de travail ».

Et pourtant, il m’a fallu seulement 20 mois pour atteindre le plus haut niveau des examens officiels de chinois alors que je partais de zéro.

Dans cet article, je vais t’expliquer comment j’y suis parvenu, et surtout comment tu pourrais toi aussi atteindre rapidement un niveau courant en mandarin !

Temps de lecture estimé : Moins de 5 minutes

Mes premières classes de chinois : le métro parisien

Le métro parisien, ma première classe de chinois 😉

J’ai commencé à apprendre le mandarin dans le métro.

À l’époque, je passais entre 2 et 3 h par jour dans le RER… Bref, j’avais sacrément besoin de m’occuper.

J’aurais pu lire des livres, jouer sur mon téléphone ou écouter de la musique pour faire passer le temps…

Mais à ce moment-là, j’étais à fond dans le speedlearning.

Il s’agit d’un ensemble de méthodes qui permettent d’optimiser ses capacités d’apprentissage pour acquérir rapidement de nouvelles compétences.

J’avais déjà testé ce système en commençant par apprendre des compétences simples, comme le langage de programmation Python ou la guitare. Mais j’avais envie de m’attaquer à quelque chose de plus difficile. L’apprentissage du chinois me semblait être un défi de taille.

Je pouvais ainsi « recycler » les heures perdues dans le métro tout en testant des techniques de speedlearning sur l’apprentissage du chinois.

J’allais étudier la langue la plus difficile au monde rapidement. Et ce challenge était extrêmement motivant !

Mon plus grand défi : la peur d’abandonner

Se mettre au chinois, c’est facile.

On apprend ses premiers mots, on écrit quelques caractères et on se sent prêt à soulever des montagnes.

Mais le problème, c’est de tenir dans la durée.

Combien de personnes commencent à apprendre une langue, puis abandonnent après seulement quelques mois ?

Surtout avec le chinois.

D’ailleurs, je connaissais des gens qui suivaient des cours traditionnels depuis 8 mois et qui ne savaient même pas aligner 3 mots correctement.

Autant dire que c’était très démotivant !

Sans oublier mes expériences d’apprentissage des langues à l’école qui étaient jusqu’alors exclusivement mauvaises…

J’avais peur de vivre un nouvel échec.

3 mois pour tenir des conversations simples en mandarin

Interview scott young en chinois

Le boss du speedlearning

C’est une vidéo d’Interview entre Scott Young et Olle Linge qui m’a permis de surpasser ces peurs et de me lancer un défi : être capable de tenir des conversations courtes en mandarin en seulement 3 mois.

Scott Young est un blogueur américain spécialisé dans l’apprentissage rapide (le speedlearning) qui s’est lancé le défi d’apprendre le chinois en 3 mois en suivant un apprentissage assez intense.

Quand j’ai vu les résultats qu’il a obtenus en si peu de temps, j’ai été bluffé. Et surtout, j’avais envie de faire pareil.

3 mois. 90 jours. Je pouvais tenir cet objectif. L’apprentissage du chinois me semblait désormais accessible.

À portée de main. Il me suffisait de deux choses :

  • Être assez discipliné pour pratiquer le chinois TOUS les jours.
  • Adapter les méthodes du speedlearning au mandarin pour rendre cet objectif atteignable.

Dans le RER, j’écoutais des épisodes de podcast pour habituer mon oreille à la langue. Je créais déjà mes listes de vocabulaire sur ANKI pour m’entraîner sans avoir besoin d’écrire sur du papier.

Le week-end, je participais à des cafés de langue pour pratiquer directement le chinois sur le terrain.

Mon groupe d’échange linguistique (je suis le mec au fond avec la guitare ^^)

Objectif atteint : après 3 mois de pratique, j’avais un niveau sympa à l’oral (environ HSK3) qui me permettait de tenir de petites conversations entièrement en mandarin.

Et surtout, je m’étais prouvé à moi-même que j’étais capable de le faire. En seulement 3 mois, je voyais mes progrès et je sentais que j’avançais. J’étais très fier de moi !

Le speedlearning pour atteindre le niveau intermédiaire

Si j’avais eu l’exemple de Scott Young pour me motiver à mes débuts, je n’avais personne pour me montrer qu’il était possible d’atteindre un niveau intermédiaire en chinois rapidement.

J’avais besoin de me sentir accompagné.

Il me fallait un maître Yoda et des alliés de taille pour aller plus loin. Je voulais mieux maîtriser la grammaire chinoise, et surtout apprendre à écrire en caractères !

L’option idéale pour moi était la suivante : des cours particuliers le week-end + un tuteur en ligne tous les soirs pour pratiquer la conversation.

J’appliquais toujours les méthodes de speedlearning pour intégrer plus rapidement les règles de grammaire, le vocabulaire et surtout mémoriser les caractères chinois.

Mon professeur et mon tuteur n’en revenaient pas : en 6 mois d’études, j’étais capable d’avoir des conversations à l’oral et d’écrire sur des sujets simples (niveau HSK 4 environ).

Les montagnes russes de la motivation

Voyant mes progrès, je me sentais inarrêtable.

C’était comme une drogue pour moi et ça me poussait à poursuivre mon apprentissage. Je suis donc parti en Chine, boosté comme jamais par ce feu intérieur.

J’allais vivre en Chine et atteindre le niveau avancé en un semestre !

Ou du moins, c’est ce que je pensais…

La réalité m’a vite rattrapé.

J’avais beau bosser mon chinois 9 à 10 h par jour, mon niveau n’augmentait plus. Je me sentais bloqué. J’avais atteint ce qu’on appelle « un plateau d’apprentissage ».

Sur le moment, je vous avoue que j’avais envie de tout envoyer valser et de me contenter de mon niveau intermédiaire.

Ces montagnes russes, on les vit tous lors de l’apprentissage d’une langue.

Pour certains, c’est au début, pour d’autres c’est au niveau intermédiaire, et pour moi ça a été au moment d’atteindre le niveau avancé.

La clé du succès pour me reprendre en main et avancer ?

Me concentrer sur le plaisir de l’apprentissage, plutôt que sur les performances. On dit souvent que c’est le voyage qui compte, et non pas la destination. Je trouve que cette phrase prend tout son sens dans l’étude du mandarin.

Grâce à cet état d’esprit, j’ai pu dépasser ce blocage et réussir l’examen officiel du plus haut niveau de chinois (HSK6), après un total de 20 mois de speedlearning.

La Chine est ensuite devenue mon pays d’adoption. J’y ai vécu sept ans comme expat et j’ai épousé une Chinoise avec qui j’ai fondé une famille.

Partager mon état d’esprit et mes méthodes

Il y a un peu plus de trois ans maintenant que j’ai créé ce site pour partager avec vous mon parcours, mes méthodes d’apprentissage et le mindset qui m’ont permis d’atteindre ce niveau en chinois.

Si je regarde en arrière, je n’avais rien de plus que vous sur la ligne de départ. Je démarrais probablement même avec de moins bonnes dispositions : j’étais nul en langues et j’ai commencé le chinois sans réelle motivation, avec juste l’envie de me lancer un nouveau défi.

Si j’ai réussi, c’est donc grâce à ces deux éléments à la portée de tous :

  • Des techniques d’apprentissage basées sur le speedlearning et des méthodes scientifiques de mémorisation adaptées à la langue chinoise.
  • Un mindset de guerrier qui m’a permis d’être discipliné, même quand la motivation était au plus bas.

Je ne te promets pas de recette miracle.

Et d’ailleurs, je tiens à t’avertir : mes méthodes ne fonctionneront pas forcément pour tout le monde.

Mais si tu prends ton apprentissage au sérieux et que tu es prêt à t’investir, alors je peux t’aider à dépasser la plupart des obstacles.

Que ce soit l’apprentissage des caractères chinois, de la grammaire ou même de la prononciation, je t’invite à découvrir mes méthodes en t’inscrivant ci-dessous à ma lettre quotidienne de chinois.

Je t’y partagerai des méthodes exclusives (que tu ne retrouveras pas sur mon site) pour être capable de parler chinois en quelques mois. Inscris-toi !

Une leçon par jour !

Reçois chaque matin une leçon GRATUITE de chinois par e-mail

C'est fait !